«Lors de ses premières lunes, la jeune fille prend conscience de son pouvoir. Durant ses années de fertilité, elle le pratique. À la ménopause, elle l’incarne.» (Proverbe amérindien)

Depuis une cinquantaine d’années, des femmes de connaissance dont Brooke Medicine Eagle, qui fut la première à le faire à une plus grande échelle, ont transmis la vision sacrée du Temps des Lunes qu’avaient les sociétés autochtones amérindiennes.

Plus que jamais cette vision est importante dans notre monde en pleine mutation. La façon de considérer le pouvoir intuitif et visionnaire de la femme peut, en effet, lui redonner une place de choix, tant dans la vie privée que dans la vie publique. Place que la femme a malheureusement perdue au cours des derniers millénaires.

Cet atelier se fait en deux temps. Tout d’abord, à travers un entretien individuel de 1h15 (date à convenir ensemble, avant le 10 février) et ensuite par un travail en groupe, sur Zoom, le samedi 22 février, de 14h30 à 17h30.

Cet atelier s’adresse aux femmes qui souhaitent accompagner les mères dans la préparation de rituels “Premières lunes” pour leurs filles et et aux mères qui souhaitent célébrer leurs premières lunes et celles de leur fille dans l’intimité familiale.

Lors du premier entretien, elles recevront des outils pour se reconnecter à leur jeune fille intérieure et voir ce qu’elles n’ont pas pu mettre en place dans leur vie du fait de ne pas avoir elles-mêmes été célébrées lors de leur ménarche. Ensuite, elles apprendront, en groupe, à concocter un rituel, sur mesure, à leur image et à celle  de leur fille, et pouvoir ainsi l’accueillir dans le monde des femmes dans les meilleures conditions.

(Informations et inscription en bas de cette page en précisant bien le nom de l’atelier et la date).

(Minimum 8 femmes – Maximum 12 femmes).

(117€).

Les participantes se livrant à cœur ouvert, chacune s’engage à respecter la confidentialité qu’elle attend des autres. En plus de ne rien raconter à quiconque, la confidentialité de ces cercles implique également que les personnes présentes ne reviennent pas ultérieurement, même entre elles, sur les choses qu’elles ont partagées. Ce qui s’est passé dans le cercle reste dans le cercle.